Le diagnostic est évident et rude. La construction traditionnelle des organisations avec un système hiérarchique et parfois matriciel n’est plus adaptée. Les dirigeants et managers le constatent chaque jour : trop de niveaux hiérarchiques (le fameux millefeuille) pèsent sur l’efficacité du fonctionnement de l’entreprise. Parce qu’ils allongent les cycles de décisions, brident les initiatives et ralentissent les besoins de changement.

Il est donc aujourd’hui légitime et voire urgent de vouloir réduire les niveaux de management pour gagner en performance. Cette exigence est accentuée par l’évolution des comportements avec des acteurs qui communiquent plus directement, plus spontanément, dans des environnements plus ouverts et qui sont plus mobiles. La hiérarchie n’est plus la référence. La priorité c’est le rôle, l’activité, la responsabilité, la contribution au succès de l’entreprise et à sa propre réussite. C’est aussi la création de valeur et la contribution de chacun dans la chaine de création de valeur.

A présent, pour réduire ce millefeuille, il est indispensable d’établir les conditions de réussite en façonnant un nouveau système de management conforme avec l’entreprise d’aujourd’hui et de demain. Un système qui met en place de nouveaux repères permettant à chacun de jouer pleinement son rôle. Des repères qui viennent remplacer le cadre sécurisant mais sclérosant d’un système hiérarchique. Ils doivent concilier espace de liberté, initiative individuelle, relation directe avec le pouvoir de décision, discipline, action collective, reconnaissance individuelle, vision transversale…

Chaque acteur doit être responsabilisé et faire face à ses devoirs pour la réussite collective qui sera aussi sa réussite. Avec une conséquence importante sur le management intermédiaire qui doit être beaucoup plus polyvalent et plus fortement impliqué dans l’opérationnel.

Ce système doit permettre de gérer l’entreprise par les processus, par les compétences et par la reconnaissance individuelle avec une plus grande agilité.

Alors, le millefeuille organisationnel pourra s’effacer au profit d’un fonctionnement plus efficace.

Autres Ouvrages disponibles

Les 9 fondamentaux de la concertation sociale

Le mode d’emploi opérationnel de la concertation sociale La concertation sociale est un enjeu majeur pour les entreprises. ETHICS Group porte cette assertion avec force et conviction non sans fondements. Nous en avons même identifié neuf pour appuyer cette nouvelle...

Les 9 fondamentaux de la simplicité

Pourquoi aborder la simplicité dans le sillage de la transformation de nos entreprises ? Nous évoluons dans des systèmes qui sont de plus en plus compliqués à appréhender par tous les individus que nous sommes. Que ce soit le système économique et financier, le...