Le mode d’emploi opérationnel de la concertation sociale

La concertation sociale est un enjeu majeur pour les entreprises. ETHICS Group porte cette assertion avec force et conviction non sans fondements. Nous en avons même identifié neuf pour appuyer cette nouvelle réalité.
Verbalisés et formalisés dans cet ouvrage sous le titre des « 9 fondamentaux de la concertation sociale », nos postulats posent les principes et les règles d’une discipline qui ne peut plus se permettre d’exister à l’état empirique.

Le constat objectif est critique : le dialogue social doit se réinventer s’il veut retrouver ses bénéfices d’origine, ceuxlà même gravés dans les textes de l’organisation internationale du travail (OIT) : liberté, égalité, sécurité, dignité. Or le spectacle dramatique de scénarii
sociaux en totale rupture avec ces valeurs, est bien l’illustration qu’il faut réinterroger ce sujet de société pour l’améliorer, à tout le moins le moderniser. Peut-on réformer, transformer, révolutionner, le dialogue social ? Notre réponse est affirmative, construite sur notre expérience éprouvée de la concertation réglementaire et volontaire depuis une quinzaine d’années.
Dans ce cadre, nous avons l’habitude d’accompagner des projets d’aménagement structurants, de faciliter le dialogue entre les citoyens et les collectivités, les établissements publics, les sociétés nationales, les industries sensibles. Quoi de plus naturel pour un citoyen que de vouloir être associé à une décision impactant son territoire, son cadre de vie ?

À l’heure de la communication sociale, de la société du partage, le « dialogue social » tel que nous le connaissons n’est plus suffisant. Qui est réellement habilité à discuter collectivement et légitimement de l’intérêt d’une entreprise ? Les « 9 fondamentaux de la concertation sociale » permettent de répondre à ces questions de manière très opérationnelle. Ils constituent une expertise qui a pour but de favoriser l’implication de tous les acteurs en révélant à chacun sa valeur et sa capacité à être force de propositions. Une meilleure prise en compte de l’environnement social de l’entreprise contribue également à élargir la compréhension et les perspectives. Cette dynamique du « concernement » permet ainsi d’éclairer, dans un système transparent et partagé de mêmes règles du jeu et niveaux d’information, la pleine légitimité de chaque individualité et entité à prendre part à ce qu’on appelle traditionnellement le dialogue social.

Dans une démarche constructive guidée par un protocole précis de facilitation des réunions, les parties prenantes se libèrent et dépassent leurs limites, exposent des propos argumentés sans faire valoir leur posture ou fonction. Grâce à la dépersonnalisation des situations et des statuts de chacun, les intervenants prennent connaissance du contexte, des contraintes, des projets. Ils sont désormais en capacité d’imaginer des solutions rationnelles, de faire preuve d’innovation, d’élaborer des décisions dans un intérêt commun objectivé, raisonné et apaisé.

Les valeurs d’engagement, de loyauté, de responsabilité, peuvent à nouveau émerger dans un esprit d’intelligence collective et libérée, de confiance ravivée, toutes mobilisées dans le même objectif de pérennité. Au cœur de l’organisation, les responsables intègrent mieux les enjeux d’intérêt commun à leur réflexion. In fine, leurs décisions peuvent ne pas être partagées, mais seront davantage respectées si elles sont le résultat d’un consensus.

La concertation sociale renforce la légitimité de nouvelles orientations et offre aussi l’opportunité à tous de fixer des repères et de comprendre ensemble ce qui fait sens.

À ce titre, la concertation sociale permet de réfléchir à la place et au rôle de l’entreprise dans la société en général et dans ses territoires de proximité en particulier. La dimension doublement structurante d’une organisation, en tant que personne morale animatrice d’interrelations physiques, est une responsabilité supplémentaire à mesurer en termes d’intégration, d’environnement, de développement économique durable et profitable.

On sait aujourd’hui que les frontières entre les entreprises et la société ne sont plus figées et peuvent bouger à condition de le vouloir. En favorisant une conscience globale des actifs, la concertation sociale ouvre justement ce nouveau champ d’horizons passionnant.

[…]

Lire l’ouvrage complet

Autres Ouvrages disponibles

Les 9 fondamentaux de la simplicité

Pourquoi aborder la simplicité dans le sillage de la transformation de nos entreprises ? Nous évoluons dans des systèmes qui sont de plus en plus compliqués à appréhender par tous les individus que nous sommes. Que ce soit le système économique et financier, le...

Les 9 fondamentaux de la transformation

Pourquoi oser la transformation au sein de nos entreprises aujourd’hui ? Nous constatons que les modifications du système macro-économique s’accélèrent considérablement sous l’effet des crises successives (immobilière, bancaire, financière) que nous vivons aujourd’hui...