INTRODUCTION

Dans l’entreprise, lorsqu’une décision est prise par une large majorité, je pense aux quelques personnes qui résistent au changement décidé et je les plains sincèrement.
Il vaut tellement mieux accompagner la transformation pour se l’approprier de façon constructive.
On sait que la transformation est nécessaire et vitale. On sait aussi que les entreprises occidentales vivent généralement cette démarche comme une difficulté.
La performance d’une organisation est certes dépendante de sa structure, de ses méthodes de travail, des processus associés et des outils utilisés. Mais elle peut reposer aussi et
surtout sur les valeurs partagées entre les employés, la reconnaissance des compétences, la confiance installée, la responsabilisation des individus…

Dans la pensée asiatique, et à condition bien sûr d’être en cohérence avec le contexte, le principe de transformation est naturel, au point de ne pas être vécu comme une difficulté mais seulement comme un passage obligatoire vers lequel tout le monde va se mobiliser.

Cet autre angle de vue, qui peut être inspirant pour accroître la performance des entreprises tout en respectant le bien vivre, est lié à l’essence même de la culture asiatique qui est empreinte d’une philosophie directement connectée à l’art de vivre.
L’approche globale des systèmes, le besoin de vivre l’harmonie et la transformation des systèmes, sont les trois points essentiels qui caractérisent la pensée asiatique.

Ils ont été portés tout au long de l’histoire par de grands sages, inspirateurs des philosophies taoïste et bouddhiste développées dès le VIème siècle avant JC, respectivement en Chine et en Inde.

Ces écoles de pensée proposent d’adapter nos comportements et nos rapports avec l’environnement pour combattre la souffrance. On pourrait dire aujourd’hui qu’elles offrent des principes de base simples à appliquer si l’on cherche à accroître le bien-être des personnes.

On parle de « fluidifier les processus », d’« installer une relation basée sur la confiance et la responsabilité », de « développer le sentiment d’appartenir à un tout harmonieux »…

Ces fondamentaux peuvent effectivement inspirer les chefs d’entreprises et leurs managers qui chercheraient à améliorer la performance tout en garantissant un haut niveau de bien-être à leurs collaborateurs.

Il suffit pour cela que ces propositions soient communiquées, expliquées et adoptées pour être constitutives de nouvelles valeurs au sein d’une organisation et fondatrices d’une nouvelle vision du travail collaboratif.

[…]

Lire l’ouvrage complet

Autres Ouvrages disponibles

Les 9 fondamentaux de la concertation sociale

Le mode d’emploi opérationnel de la concertation sociale La concertation sociale est un enjeu majeur pour les entreprises. ETHICS Group porte cette assertion avec force et conviction non sans fondements. Nous en avons même identifié neuf pour appuyer cette nouvelle...

Les 9 fondamentaux de la simplicité

Pourquoi aborder la simplicité dans le sillage de la transformation de nos entreprises ? Nous évoluons dans des systèmes qui sont de plus en plus compliqués à appréhender par tous les individus que nous sommes. Que ce soit le système économique et financier, le...

Les 9 fondamentaux de la transformation

Pourquoi oser la transformation au sein de nos entreprises aujourd’hui ? Nous constatons que les modifications du système macro-économique s’accélèrent considérablement sous l’effet des crises successives (immobilière, bancaire, financière) que nous vivons aujourd’hui...